Gaucher ou droitier?

Gaucher ou Droitier au Golf

Serez-vous gaucher ou droitier au golf?

Au tennis, toute raquette peut servir tant aux gauchers qu’aux droitiers, car ses deux faces sont identiques. Mais au golf, les deux côtés de la face des bâtons sont différents. Il faut donc faire un choix avant d’acheter son équipement : ensemble de golf gaucher ou droitier.

De façon générale, les personnes gauchères dans la vie le seront aussi au golf, mais les exceptions abondent. Nous connaissons tous des personnes droitières pour certaines activités mais gauchères pour d’autres. En fait, les hockeyeurs et les joueurs de tennis ont du mal à choisir.

Nadal, un droitier dans la vie, joue au tennis de la gauche, car son oeil dominant, tout comme son cerveau, est le gauche. Cela permet à Nadal d’avoir un coup droit très précis, mais aussi un revers très puissant. Cela lui procure un net avantage sur ses adversaires.

Le mythe du meilleur côté au golf

Cela dit, le seul véritable adversaire au golf, c’est le parcours. Certains prétendent que les parcours de golf sont généralement conçus pour faciliter la tâche aux golfeurs droitiers. Je n’en crois pas un mot, car les architectes de golf aiment bien placer des pièges aux endroits les plus fréquentés. C’est bien l’intérêt de ce jeu passionnant : éviter les obstacles. Par exemple, on trouve souvent une fosse de sable là où atterrit le coup de départ le plus fréquent des joueurs droitiers : la slice. Et les droitiers comptent pour 90 % des golfeurs.

Personnellement, je suis gaucher au hockey, droitier au tennis, ambidextre pour frapper au baseball. Néanmoins, comme je lance de la droite dans tous les sports de balle, j’ai adopté la droite au golf. Il m’arrive quand même d’exécuter des coups de golf avec un bâton gaucher pour aider mes élèves gauchers à mieux « visualiser » leur propre élan. Et le résultat n’est pas si mal, quoique moins puissant.

Confus? On le serait à moins.

A. Comment savoir si vous êtes gaucher ou droitier au golf

Malgré cette confusion, un côté vous semblera plus naturel que l’autre. Voici donc quelque trucs qui vous aideront à trouver ce côté naturel.

Deux trucs faisant consensus

  • La jambe d’appel : Sur quelle jambe avez-vous tendance à reprendre appui en cas de perte d’équilibre? Debout comme un soldat à l’état d’attention, demandez à quelqu’un de vous pousser dans le dos. Si c’est la jambe gauche que vous lancez la première vers l’avant pour reprendre appui, vous êtes probablement droitier. Inversement, si c’est la jambe droite que vous présentez la première vers l’avant, il y a de fortes chances que vous soyez gaucher. Votre jambe d’appel sera celle sur laquelle vous serez appuyé au moment de l’impact de la tête du bâton contre la balle. Cette jambe donne beaucoup d’équilibre et, donc, de régularité, au golf. La régularité, ou constance, est un atout indéniable au golf.
  • Le côté le plus puissant : La distance au golf procure un avantage. Néanmoins, cet avantage est souvent surestimé, surtout chez les amateurs. La puissance imprime à la balle un effet qui peut la faire dévier du côté gauche ou droit. Résultat : votre coup de départ risque de se retrouver dans un obstacle latéral ou, pire encore, un boisé. Qui plus est, cette déviation latérale (slice ou hook) fait perdre de la distance. La puissance est donc une arme à double tranchant. D’ailleurs, la grande majorité des coups de golf se jouent à très courte distance. Mieux vaut améliorer son jeu court, comme le confirme ce célèbre adage : « Drive for Show, Putt for Dough » (Le Drive pour épater la galerie, le putting pour faire fortune).

Deux trucs controversés

  • L’oeil dominant : Au golf, le sujet de l’oeil dominant, ou oeil directeur, est un sujet controversé. Certains coach conseillent de jouer du côté de son oeil dominant. Pourtant, Jack Nicklaus a joué toute sa vie en droitier malgré un oeil dominant gauche. À mon avis, l’argument de l’oeil dominant ne pèse pas lourd dans la balance. Il a suffit à Jack Nicklaus de tourner légèrement la tête vers la droite pour fixer la balle avec son oeil gauche avant de s’élancer.
  • Le cerveau dominant : Que vous soyez gaucher ou droitier, un de vos hémisphères cérébraux est plus dominant que l’autre. Là encore, choisir un côté pour jouer au golf en fonction de son cerveau dominant ne fait pas l’unanimité. De toute façon, vous aurez besoin de vos deux hémisphères cérébraux pour bien vous tirer d’affaire à chaque swing de golf.

Si vous n’avez pas le choix

  • Le côté en meilleur état : Il m’est souvent arrivé de croiser des golfeurs qui ont choisi un côté en fonction de leurs limitations physiques. Et ces golfeurs ne s’en plaignaient guère. Songez aux amputés de guerre qui jouent au golf, parfois avec une seule jambe et un seul bras. Songez également à Phil Mickelson, excellent golfeur gaucher, qui est un véritable droitier de naissance. C’est pour faire face à son père droitier durant les entraînements que Phil a délibérément choisi de jouer en gaucher.

Bref, les points 1 et 4 revêtent plus d’importance que les points 2 et 3. Cela dit, il se peut que le point 5 l’emporte pour des raisons de santé (limitations physiques ou blessures chroniques).

B. Mon meilleur conseil pour choisir entre gaucher ou droitier

À mes golfeurs débutants qui se demandent s’ils sont gauchers ou droitiers au golf, je suggère souvent qu’ils essaient les deux côtés. À dessein, j’offre souvent en premier un bâton gaucher à ceux que je soupçonne être droitiers, et vice versa. Puis, sans aucune instruction de ma part, je leur demande de saisir le bâton et de s’élancer.

En constatant quelle main se trouve sous l’autre sur la poignée et vers quel côté ils s’élancent, j’ai deux bonnes pistes de solution. Je répète la procédure avec un bâton du côté opposé, ce qui me permet de comparer leur degré de confort pour les deux côtés. Leurs commentaires et leur langage corporel viennent très souvent me confirmer ces pistes. Faute de quoi, je les laisse alterner plusieurs fois entre les deux côtés après leur avoir montré la prise correcte (le grip) pour la gauche et celle pour la droite. Ils ont tôt fait de choisir ce qui leur plaît le plus.

Dit simplement, il s’agit de choisir le côté où vous vous sentirez le plus à l’aise pour  apprendre le golf. Le plaisir qui en découlera vous stimulera à persévérer. Car c’est bien la persévérance et la qualité de vos séances d’entraînement qui feront de vous un bon golfeur. De toute façon, de nombreux golfeurs changent régulièrement de côté; ils finissent parfois, à force de persévérance, par mieux jouer du nouveau côté.

Conclusion

En fin de compte, gaucher ou droitier, tout golfeur ajoute cinq années à son espérance de vie. Vous serez toujours gagnant, peu importe de quel côté vous déciderez de jouer au golf!

Scroll to Top